TRAVESTI ET PRISONNIERE

J'ai 30 ans et j'aime m'habiller en femme depuis toujours.                          Femme style BCBG, totalement en femme dessous et dessus, maquillée, ongles vernis, perruque, escarpins.

Et en plus je suis passionnée par le bondage.

Pendant longtemps j'ai pratique des auto bondages soft, puis j'ai, découvert que des gens partageaient cette passion en complémentarité de la mienne.

Et un jour j'ai franchi le pas et donne RV à un homme rencontré sur un chat, après m'être bien assuré de son sérieux.                                                                  J'ai eu beaucoup de plaisir durant ce premier contact qui n'a dure que quelques heures et au cours duquel j'ai été attachée et bâillonnée durement.

Sexuellement il n'était pas homo et rien ne s'est passe je ne le souhaitais pas non plus.

Nous avons fixe un autre RV plus long un mois après.                                         J'y suis allé avec des vêtements de rechange (vêtements de femme uniquement comme il l'avait exigé) et il m'a emmenée en voiture dans sa maison de campagne à quelques kilomètres de Paris.

Dans sa cave il y avait une cellule complète ou il m'a enchaînée chaînes aux pieds et aux mains fixées à des anneaux au sol et au mur, au dessus d'un lit en bois.                                                                                                                     Entraves au dessus des genoux, chaîne autour de la taille reliée au mur.      Puis il m'a fixé sur la tête une cage métallique style moyen âge, avec bâillon incorporé. Et il m'a laissée seule enfermée dans la cellule.                                 J'ai entendu sa voiture repartir puis plus rien.

J'étais à la fois très excitée et très craintive, d'autant plus que je suis restée deux jours à attendre, seule, sans savoir s'il reviendrait.                                     Les chaînes au bout de quelques heures m'étaient insupportables, et je ne pouvais presque pas bouger.                                                                                  Dans le lit en bois il y avait juste un trou pour faire ses besoins naturels avec uns bassine sous le lit. J'arrivais tout juste à lever ma jupe et baisser ma petite culotte du bout des doigts à cause des chaînes.

Au bout de deux jours et une nuit, une voiture est venue.                                   Mais ce n'était pas lui un homme très grand, portant une cagoule en cuir est arrivé à sa place.                                                                                                            Il m'a conduite enchaînée au fond de la cave où se trouvait un pilori.               J'ai été alors mise sur l'instrument, mains et tête bloquées à environ un mètre du sol, jambes écartées et entravées, taille enchaînée, en position offerte.        Il m'a retiré la cage et donné un peu à boire puis posé un bâillon boule, bouché les oreilles, masqué les yeux, durant un jour au moins il m'a régulièrement sodomisée.

J'ai du me changer pour rentrer à Paris avec lui afin d'être une femme présentable.

Nous nous sommes revus plusieurs fois depuis, et chaque fois il pousse plus loin l'emprisonnement. Il exige aujourd'hui que je sois hormonée et aussi de passer des séjours de un ou deux mois avec lui.

J'hésite...

Sylvie

 

Précédente